02 28 06 05 90 | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les 4 étapes

La méthanisation permet de produire des énergies renouvelables et de répondre aux enjeux du traitement des déchets organiques, de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de l'intégration de l'agroécologie dans les pratiques.


La méthanisation est une technologie basée sur la dégradation par des micro-organismes de la matière organique animale ou végétale (les Intrants), en conditions contrôlées et en l'absence d'oxygène (réaction en milieu anaérobie). Une partie de la matière organique est dégradée en biogaz, principalement du méthane, qui pourra ensuite avoir des utilisations multiples.

La méthanisation permet de valoriser des déchets issus des exploitations agricoles (effluents d'élevage, résidus de cultures, cultures intermédiaires…), des collectivités (déchets verts déchets de cuisine et restauration collectives, déchets d'assainissement…) et des industries agroalimentaires (graisses végétales ou animales, laiterie, caves vinicoles…).

Les Intrants sont triés, brassés et chauffés pendant quelques semaines dans un « Digesteur » (enceinte privée d'oxygène). Cette dégradation aboutit à la production :

  • d'un produit humide riche en matière organique partiellement stabilisée appelé digestat. Il est généralement envisagé le retour au sol du digestat après séparation de phases ; et
  • de biogaz, mélange gazeux saturé en eau à la sortie du digesteur et composé d'environ 50 % à 65 % de méthane (CH4), de 20 % à 50 % de gaz carbonique (CO2) et de quelques gaz traces (NH3, N2, H2S).

Le Biogaz ainsi produit par la fermentation pourra être valorisé après transformation :

  • en biométhane carburant ou gaz naturel après épuration, odorisation et injection dans le réseau
  • en production électrique ou chaleur par cogénération puis injection dans le réseau
  • pour augmenter l'autonomie de l'exploitation par la production de chaleur après combustion